METABLOG EBOOKS FROM GOOGLEBOOKS

METABLOG EBOOKS FROM GOOGLEBOOKS
FIND E-BOOKS HERE !
There was an error in this gadget

Monday

ebook - livre numérique - critiques - Sois sage c"est la guerre - Alain Corbin

Ces souvenirs de l’historien Alain Corbin sont ceux de l’enfant qu’il fut entre 3 ans et demi et 9 ans, en ces années de guerre qu’il passa à Lonlay-l’Abbaye, Domfront et Essay, en Basse-Normandie. C’est une vie d’autrefois qu’il évoque, au côté d’un père médecin de campagne antillais, catholique pratiquant, exigeant et disponible envers ses patients, dans une communauté paysanne dont les gestes et les outils semblent aujourd’hui appartenir au xixe siècle. Avec une extrême pudeur, Alain Corbin revient ainsi sur la vie qui était la sienne, sur « l’emprise de la religion » ou sur les loisirs d’un gamin sage écoutant les récits d’une vieille femme sur l’occupation par les Prussiens en 1870. La guerre, elle apparaît avec les Allemands, qui occupent sa maison, et, surtout, avec les bombardements et l’arrivée des Américains. Ce texte, très personnel, ne déroge en rien à la méthode qui a toujours prévalu chez cet « historien du sensible » : les flashs qui lui reviennent en mémoire, il tente d’en valider l’authenticité afin d’éviter les reconstructions a posteriori. Un petit texte limpide et pudique, petit bijou d’histoire. — G.H.   | Ed. Flammarion | 160 p., 15 € | Lire aussi : Les Français sous les bombes alliées, 1940-1945, d’Andrew Knapp, éd. Tallandier, 592 p., 23,90 €.

ebook - livre numérique - critiques - Sois sage c"est la guerre - Alain Corbin

L"essentiel de la consolidation des comptes - Eric Tort

L’essentiel de la consolidation des comptes de Eric Tort

L"essentiel de la consolidation des comptes - Eric Tort

Friday

ebook - livre numérique - critiques - Une enfance de rêve - Catherine Millet

Titre : Une enfance de rêve Auteur : Catherine Millet Éditeur : Flammarion Nombre de pages : 283 Date de parution : avril 2014 Auteur : Catherine Millet, née en 1948 à Bois-Colombes, est critique d’art, commissaire d’exposition et écrivain français. Fondatrice de la revue Art Press, personnalité de l’art contemporain, elle s’est fait connaître […]

ebook - livre numérique - critiques - Une enfance de rêve - Catherine Millet

ebook - livre numérique - critiques - Le Vertige danois de Paul Gauguin - Bertrand Leclair

Gauguin débarque à Copenhague en 1885 pour y rejoindre sa femme Mette et ses cinq enfants. Il vient de lâcher son emploi de courtier en bourse à Paris et débute une carrière de vendeur de bâches. Mais c’est la peinture qui l’obsède. Bien avant Pont Aven et Tahiti, les débuts sont difficiles. La reconnaissance tarde à venir, les soucis financiers s’accumulent, la vie danoise l’éreinte et les

ebook - livre numérique - critiques - Le Vertige danois de Paul Gauguin - Bertrand Leclair

ebook - livre numérique - critiques - Pastorale américaine - Philip Roth

Auréolé du prix Pulitzer en 1998, le célèbre roman de Philip Roth, Pastorale américaine, verra bientôt le jour au cinéma. Réalisé par Philip Noyce, le film compte déjà Ewan McGregor dans ses rangs.C’est sans doute le plus culte des romans de la longue carrière de Philip Roth, celui qui lui valut le prix Pulitzer en 1998 ainsi que le prix du Meilleur livre étranger en France, deux ans plus tard. Pastorale américaine fait également partie des deux ouvrages dont son auteur est le plus fier. L’annonce de son adaptation sur grand écran est donc forcément un événement, d’autant qu’Ewan McGregor jouera le rôle principal.Ce que l’on sait de l’adaptation à venirCela fait un moment que ce projet d’adaptation traîne dans les cartons d’Hollywood, mais cette fois-ci il semblerait que les choses se précisent sérieusement. Selon The Hollywood Reporter, le réalisateur australien Philip Noyce a repris le projet de Fisher Stevens en main. Le scénario est toujours signé John Romano. Le journal américain nous apprend que le tournage débutera en mars 2015 à Pittsburg. Cerise sur le gâteau : c’est l’acteur-star Ewan McGregor qui incarnera le personnage principal, Seymour « Sweve » Levov. « Philip Noyce est un réalisateur très talentueux et nous sommes impatients de le voir transposer sur grand écran le grand classique américain de Philip Roth », ont confié les producteurs Tom Rosenberg et Gary Lucchesi.Le chef-d’œuvre de Philip RothCouronné du prix Pulitzer et acclamé par le public, Pastorale américaine est l’un des titres majeurs de l’écrivain. Paru pour la première fois en France en 1999 aux éditions Gallimard, ce sixième volume du cycle Nathan Zuckerman relate la vie de Seymour « Swede » Levov, homme d’affaires juif américain de Newark et ancienne vedette sportive du lycée de Zuckerman, dont la vie bourgeoise heureuse et sans heurt est confrontée aux tourments politiques et sociaux de l’Amérique des années 1960.S.J.

ebook - livre numérique - critiques - Pastorale américaine - Philip Roth

ebook - livre numérique - critiques - Le censeur de Baudelaire - Alexandre Najjar , Philippe Séguin

Flaubert, Baudelaire, Sue, Zola et même Maupassant : autant de noms illustres qui ont eu des démêlés avec un certain Pinard, Ernest de son prénom, qui n’est pour la postérité que le censeur de Baudelaire. Et pourtant, il leur en a donné du fil à retordre… il a aussi fait le bonheur de bien des pamphlétairesLire la suiteLa chronique Le censeur de Baudelaire d’Alexandre Najjar est disponible sur Tête de lecture.

ebook - livre numérique - critiques - Le censeur de Baudelaire - Alexandre Najjar , Philippe Séguin

ebook - livre numérique - critiques - Valéry - Benoît Peeters

Benoît Peeters consacre un nouvel ouvrage au poète de « La Jeune Parque ».

ebook - livre numérique - critiques - Valéry - Benoît Peeters

Monday

ebook - livre numérique - critiques - Alcools - Guillaume Apollinaire , Gérald Purnelle

 Je suis ivre d’avoir bu tout l’univers, écrit Apollinaire à la fin du recueil Alcools. Jamais recueil de poésie ne s’était présenté sous un titre aussi explicite, mêlant sincérité et provocation.En le feuilletant en librairie, nombre d’amateurs de l’époque devaient se rassurer devant cet alexandrin qui ouvre le premier poème :A la fin tu es las de ce monde ancienSauf que ce n’en est pas un, à moins de compter trois syllabes à ancien. C’est un test, car dans cette perspective, ils s’étaient en effet placés dans le monde ancien, pour avoir inconsciemment opéré une diérèse devenue déjà depuis bien longtemps archaïque. A la fin du recueil, ils pourraient de la même façon pratiquer l’opération inverse, c’est-à-dire une synérèse, afin d’admettre, au rang d’alexandrin parmi les autres, le vers suivant :Ecoutez mes chants d’universelle ivrognerie RédacteurJean Bogdelin

ebook - livre numérique - critiques - Alcools - Guillaume Apollinaire , Gérald Purnelle

ebook - livre numérique - critiques - La Porte du Messie - Philip Le Roy , Guillaume Hervieux

Diplômé en théologie habitué à parcourir le monde, Simon Lange est âgé de trente ans. Il vient d’assister aux obsèques de ses parents, qui vivaient au Liban. C’est là qu’il a appris qu’ils n’étaient pas ses géniteurs. À cette occasion, il a rencontré Markus Kershner, un ami de son père possédant un logement à Jérusalem. Cette nuit-là, ivre sur l’Esplanade des Mosquées, Simon finit par avoir des ennuis avec la police. Sorti bien vite, il retrouve le studio de Markus saccagé, l’ami de son père ayant disparu. Ce qui aiguise son besoin d’en savoir plus sur les secrets de Paul Lange, autant que sur ses propres origines. Il se rend à Berlin, où il espère dénicher la trace de Markus. Simon sympathise avec Raphaël, serveur au bar où le disparu est censé avoir ses habitudes. S’il ne sait rien, c’est une inconnue en contact avec Markus qui, dans ce bar, lui donne son adresse.L’appartement en question a été saccagé, comme le logement de Jérusalem. Simon n’est pas maladroit pour repérer les indices cachés par Markus, dont une liste de chiffres. Un nom le conduit à Sarrebruck, auprès d’un universitaire. Le philologue Pogel est un expert concernant le Coran, et un ami de Paul Lange. Il retrace pour Simon l’historique du livre saint de l’Islam. Si les fondamentalismes nie l’évolution de ces textes, des passerelles existent avec la Bible. Et, tant dans le contenu des versets que dans la chronologie où il sont désormais présentés, il y a plusieurs versions pour les sourates. Des études fort peu diffusées envisagent l’hypothèse d’un Coran plus ancien, plus authentique. À Paris, Simon découvre l’appartement de ses parents adoptifs occupé par deux tueurs. Il déguerpit au plus vite face au danger. Après avoir fait la connaissance de la belle Sabbah, employée de l’Unesco, et de son chien La Truffe, Simon espère interroger un autre expert du Coran à la BNF. Celui-ci est récemment décédé dans un accident, comme les parents de Simon. Un autre spécialiste lui explique que certains copistes du Coran ont pu prendre des libertés avec le texte. Et que la liste de chiffres trouvée chez Markus correspond sans doute à des versets controversés. Traînant vers Pigalle afin de s’enivrer, Simon se heurte à des intégristes religieux. Qui n’ont peut-être pas croisé son chemin par hasard.Simon s’arrange pour renouer contact avec Sabbah. Se montrant amicale, elle garde une distance entre eux. Il fait un détour par Arles, où sa tante Marie est employée dans un musée. Bien conscient qu’on le traque à l’échelle planétaire, son périple va l’exposer à de multiples dangers. Outre Sabbah, jamais si loin, il aura assurément besoin de l’aide du mystérieux “Monsieur X”. Habile à masquer son identité, cette personne connaît certains secrets sur les origines supposées de Simon. Son tumultueux voyage ne peut que le ramener au Moyen-Orient, pour affronter une secte très ancienne… <a href="http://i

ebook - livre numérique - critiques - La Porte du Messie - Philip Le Roy , Guillaume Hervieux

ebook - livre numérique - critiques - La technique vocale - Hervé Pata

Le grand livre de la technique vocale de Hervé Pata

ebook - livre numérique - critiques - La technique vocale - Hervé Pata

ebook - livre numérique - critiques - No Sex - Tim Parks , Isabelle Reinharez

No Sex, traduit de l’anglais par Isabelle Reinharez, février 2014, 268 pages, 22 €   Il est des livres qui nous attachent par une écriture sans pareille – celle qui ne parle qu’à nous ; d’autres par un format, une syntaxe qui nous agrippent ; d’autres encore, c’est une histoire, un récit comme on dit, « prenant » ; on peut encore succomber à des personnages, des lieux, un autre temps…No Sex, c’est avant tout l’histoire, un documentaire parfaitement boulonné, animé, serré comme café noir, et – Tim Parks, et son art abouti ! – tout le reste en attelage…No Sex emballe et tant, qu’on laisse volontiers le monde continuer sans nous ! Livre à part ; histoire à part, et une Beth anglaise (« tu as l’air d’un génie échappé d’une bouteille… les cheveux en bataille, de grandes dents… des nichons fantastiques ») unique dans le paysage romanesque. RédacteurMartine L. Petauton

ebook - livre numérique - critiques - No Sex - Tim Parks , Isabelle Reinharez

Wednesday

ebook - livre numérique - critiques - L"enfant du 15 août - Régine Deforges

L’écrivain et éditeur Régine Deforges est morte hier à l’hôpital de Cochin de Paris, des suites d’une crise cardiaque, a annoncé son fils Franck Spengler à l’AFP. Éditrice et auteure du cycle romanesque inauguré en 1981 par la Byciclette bleue, elle était âgée de 78 ans. François Hollande lui-même a tenu à rendre hommage à « une femme libre, passionnément libre ».  Elle venait de publier en septembre L’enfant du 15 Août chez Robert Laffont, un livre de mémoires – trois ans de travail pour relater une vie riche et variée, emplie de rencontres et d’amours. Née en 1935 dans le Poitou, elle grandit entre différents instituts religieux qui, à l’âge de 15 ans la forceront à bruler un journal intime dans lequel elle racontait ses sentiments pour une fille.  Ce traumatisme la retiendra, mais ne l’empêchera jamais d’écrire. Fondatrice de la maison l’Or du temps, elle est conspuée par la brougeoisie des Trente glorieuses pour ses publications érotiques. Elle est même surnommée « la papesse de l’érotisme » et est contrainte de mettre la clef sous la porte après avoir de nombreux procès…  Pourtant, ce même public qui l’accuse d’être dévoyée, l’acclame quelques années plus tard pour le roman La bicyclette bleue, premier volume d’une série de roman dont la trame débute pendant l’Occupation et se poursuivra dans 101, avenu Henri-Martin et Le Diable en rit encore. Membre du jury du prix Femina, chroniqueuse pour l’Humanité, elle épouse Pierre Wiamzemski, dit Wiaz, le dessinateur du Nouvel Observateur dont elle est restée l’épouse jusqu’à sa mort.  Le gouvernement n’a pas tari d’éloge le soir de l’annonce du décès de l’écrivain. François Hollande a rendu hommage à une femme « libre, passionnément libre », « restée une rebelle, engagée dans un féminisme rayonnant et un combat jubilatoire contre les tabous ». Aurélie Filippetti a salué dans un communiqué une auteure « féministe, dynamique et volontaire », se mêlant également à de nombreux membres du gouvernement sur Twitter pour rendre un dernier hommage à l’écrivain :  Régine Deforges, une femme libre. Ses écrits ont été pour bcp de femmes des « plaidoyers défendant le droit à s’assumer seules » A. Filippetti— Ministère CultureCom (@MinistereCC) 3 Avril 2014 Comme Christiane Taubira : #RégineDesforges, flamboyante, provocatrice et si libre. Ce ne sera pas triste, là ou elle arrive. Sais pas si le diable en rit encore. ChT— Christiane Taubira (@ChTaubira) 3 Avril 2014Une célébration unanime donc, pour une femme aux mille vies qui a su inspirer, charmer et résister tout au long de son oeuvre – et de sa vie. 

ebook - livre numérique - critiques - L"enfant du 15 août - Régine Deforges

ebook - livre numérique - critiques - Darwin et le darwinisme - Patrick Tort

Darwin et le darwinisme de Patrick Tort

ebook - livre numérique - critiques - Darwin et le darwinisme - Patrick Tort

ebook - livre numérique - critiques - Descendance - Dany Boudreault , Maxime Carbonneau

Quelque part en région, dans le creux d’une ville où les Therrien ont l’habitude de se réunir au jour de l’An en faisant comme s’ils avaient envie de se voir, la lutte perpétuelle à l’ennui et à l’indifférence prend un détour imprévu. La présence d’une caméra vidéo et le départ d’un membre du clan annoncent une soirée où la famille sera mise à rude épreuve. Ayant envie de marier leurs univers créatifs depuis longtemps, Dany Boudreault et Maxime Carbonneau ont trouvé la prémisse de Descendance lors d’un party de famille auxquels ils étaient tous deux conviés. «L’hôte de la soirée avait acheté une caméra pour filmer la soirée. Quand les sujets de conversations abordés chaque année ont été épuisés, il a projeté la vidéo. La famille a été confrontée à ce qu’elle avait vécu 45 minutes plus tôt, et les gens commentaient comme s’il s’agissait de souvenirs lointains. On trouvait ça hyper puissant que les personnages de notre pièce deviennent les spectateurs de leur propre vécu», raconte Maxime Carbonneau.Le point de vue sur la soirée est d’autant plus particulier qu’il s’agit du dernier jour de l’An de cette famille. «La grand-mère vit un Alzheimer accéléré et l’une des petites filles annonce qu’elle part vivre à l’étranger. Comme ces deux-là quittent, la famille sait qu’elle n’aura plus de raisons de se réunir. Donc tout le monde veut archiver les meilleurs moments et en profiter comme si on venait d’annoncer la fin d’une espèce.»Colorée de grisaille et de pessimisme, l’histoire du tandem laisse également filtrer plusieurs touches de lumière. «Il y a beaucoup de ténèbres dans le texte, mais ça demeure une déclaration d’amour à la famille. On a abordé le texte comme une tragédie familiale, mais avec beaucoup d’humour.»Formé en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal et vu comme acteur dans Musique pour Rainer Maria Rilke au Théâtre Denise-Pelletier à l’hiver 2012, Maxime Carbonneau affirme avoir amorcé l’écriture pour combler un manque. «Je sentais une carence en parole d’artiste en tant qu’interprète, alors je me suis mis à écrire. Pour moi, c’est une autre façon de rejoindre mon humanité et mon propre inconscient, une façon différente de creuser et de me comprendre. Je n’ai jamais voulu écrire pour me faire jouer davantage.»Habitués de travailler sur leurs projets d’écriture individuellement (Boudreault a écrit [e], alors que Carbonneau a créé Winnebago et co-écrit le iShow), les deux artistes ont dû apprivoiser le travail à quatre mains. «Il a fallu prendre le temps de développer une méthode, mais on s’est entendu rapidement sur la courbe de l’histoire, le récit et les personnages. On connaissait la pièce super bien avant de l’écrire. Quand on est parti écrire chacun de notre côté, on savait que nos scènes allaient se rejoindre. Une nouvelle entité s’exprimait à travers nos quatre mains.»Dans le projet Descendance, Carbonneau a également la possibilité de pousser plus loin ses habiletés de metteur en scène, en dirigeant de jeunes visages (Rachel Graton, Julien Lemire, Raphaëlle Lalande) et des acteurs de grande expérience (Louise Turcot, Annette Garant, Martin Faucher). La renommée de ces derniers n’a pourtant pas intimidé le jeune homme bien longtemps. «Je me suis rapidement rendu compte qu’ils n’étaient pas plus difficiles d’approche parce qu’ils avaient 20 ou 30 ans de métier.»Malgré la confiance en leurs moyens, les deux auteurs n’ont pas hésité à faire appel à Stéphane Lafleur afin de scénariser une portion vidéo qui sera projetée durant la pièce. «Étant donné que les personnages font leur propre film durant la soirée, on aimait l’idée de ne pas intervenir dans leurs images en tant qu’auteur. Stéphane est un artiste qu’on admire beaucoup comme auteur, chanteur et réalisateur. Avec sa façon de voir les relations et la famille, on avait l’impres

ebook - livre numérique - critiques - Descendance - Dany Boudreault , Maxime Carbonneau

ebook - livre numérique - critiques - Felicity Atcock - Sophie Jomain

Comme nous l’avions découvert dans ses premières aventures (http://www.unwalkers.com/felicity-atcock-1-les-anges-mordent-aussi-de-sophie-jomain-jai-lu-angeliquement-votre/) , Felicity Atcock est une jeune femme charmante, certes, mais qui a l’art de se retrouver dans des situations hautement dangereuses… et tout autant improbable. Elle est ainsi liée par un pacte à un diaboliquement bel entre-deux (mi-ange, mi-démon), en couple avec un non moins torride […]

ebook - livre numérique - critiques - Felicity Atcock - Sophie Jomain

ebook - livre numérique - critiques - Colette journaliste - Colette

Elle n’était pas seulement romancière, mime, voyageuse, amoureuse… Colette était également une excellente journaliste qui laisse plus de mille articles. Libretto en a sélectionné une centaine, entre reportage de guerre, procès et chronique mondaine. Un régal.

ebook - livre numérique - critiques - Colette journaliste - Colette

Tuesday

ebook - livre numérique - critiques - Histoire de la modernité - Jacques Attali

    Histoire de la modernité Jacques ATTALI Collection RL-EssaiJeudi 31 Octobre 2013Prix : 18 € Résumé du livreLa modernité, c’est le refus de l’ordre en place, le désir de penser autrement le monde : la modernité est vieille comme le monde.    

ebook - livre numérique - critiques - Histoire de la modernité - Jacques Attali

ebook - livre numérique - critiques - Allmen et les dahlias - Martin Suter , Olivier Mannoni

Après deux enquêtes menées avec succès, le dandy-détective Friedrich von Allmen est passé maître dans l’art de la recherche d’oeuvres d’art volées. Toujours secondé par Carlos, son fidèle domestique guatémaltèque, c’est sur les rives d’un lac suisse qu’il est appelé pour retrouver un tableau de Fantin-Latour dérobé à Mme Gutbauer, excentrique milliardaire qui occupe tout l’étage d’un vieil hôtel de luxe. Elisant domicile sur les lieux du délit, Allmen devient partie prenante d’un habile huis-clos au sein duquel Martin Suter combine à la perfection suspense, élégance et ironie.

ebook - livre numérique - critiques - Allmen et les dahlias - Martin Suter , Olivier Mannoni

ebook - livre numérique - critiques - Nu dans le jardin d"Eden - Harry Crews

Un jeune auteur français plein d’avenir qui sort son troisième roman. Un classique américain enfin traduit. Jérémie Guez et Harry Crews, sont au programme de Cercle Polar.

ebook - livre numérique - critiques - Nu dans le jardin d"Eden - Harry Crews

ebook - livre numérique - critiques - Un verger au Pakistan - Peter Hobbs , Julie Sibony

« J’ai passé quinze ans en prison. J’ai vingt-neuf ans. Mon corps est celui d’un homme bien plus âgé. Une relique que je connais trop intimement : ces cicatrices, cette silhouette brisée. Toutes ces années ! Elles m’ont tout pris. Ma santé et ma famille. Elles m’ont pris la personne que j’aurais pu être et m’ont rendu à la place la moitié d’un homme, une ombre. »Nord du Pakistan. Après un

ebook - livre numérique - critiques - Un verger au Pakistan - Peter Hobbs , Julie Sibony

ebook - livre numérique - critiques - David Bohm - Massimo Teodorani

David Bohm de Massimo Teodorani

ebook - livre numérique - critiques - David Bohm - Massimo Teodorani

ebook - livre numérique - critiques - Suspect - Anne-Sylvie Homassel , Robert Crais

Malgré une couverture calamiteuse… un roman émouvant, chaleureux sur la guérison psychologique d’un homme et d’une chienne… L’intrigue est classique, mais nous l’oublions vu que nous nous focalisons sur nos deux héros si courageux ! Avouons-le… Adorable !-Policiers/thrillers/ Héros traumatisé, Policiers, Crais Robert

ebook - livre numérique - critiques - Suspect - Anne-Sylvie Homassel , Robert Crais

Monday

ebook - livre numérique - critiques - Il faut tuer Lewis Winter - Fanchita Gonzalez Batlle , Malcolm Mackay

Du polar à l’os comme on les aime : MacKay renoue brillamment avec les grands maîtres de jadis, les Hammett, les Chandler, et nous offre un roman tranchant et épuré absolument captivant. En fait, si vous cherchez le mode d’emploi pour devenir tueur à gages, vous l’avez trouvé : le roman est une étude quais-scientifique sur les modalités (et les conséquences) d’un assassinat. Depuis la prise de contact avec le commanditaire jusqu’à la confrontation avec la clan de la victime, MacKay décrit précisément chacune des étapes qui amènent le professionnel Calum MacLean à exécuter Lewis Winter, vague gangster devenu dangereux dans le petit monde mafieux de Glasgow. Façon Le Samouraï, on apprend tout ce qu’il faut dire, ne pas dire, faire semblant de dire, et faire, ne pas faire et faire semblant de faire si on veut survivre en tueur indépendant dans le monde du gangstérisme contemporain. L’implacabilité de l’écriture, glaciale et nette, est pour beaucoup dans la fascination qui monte peu à peu devant le texte : on épouse aussi bien le point de vue du tueur que celui des nombreux personnages secondaires, tous crédibles, tous intéressants : épouse de la victime se débattant avec un héritage délicat (drogue et biffetons), amant envahi par l’adrénaline de l’aventure, flic véreux, patrons de gangs, collègues de taff, tout le monde est scruté à la loupe, avec la même froideur que si on les voyait dans un microscope. C’est cette pluralité de points de vue qui rend tout ça si pertinant, si réel, comme si on assistait à un essai qui ne se priverait pas d’être en plus un brillant suspense. Et puis cet « à-plat » du style ne parvient pas à dissimuler une profonde causticité de l’ensemble, un ricanement légèrement morbide qu’on sent pointer derrière l’observation des agitations de ces marionnettes finalement dérisoires. Une sorte d’humour, oui. En tout cas, voilà un polar qui nous arrive de nulle part (qui est ce Malcolm MacKay ?) mais reste vraiment en tête. Il est annoncé comme le premier volet d’une trilogie, je trépigne donc.

ebook - livre numérique - critiques - Il faut tuer Lewis Winter - Fanchita Gonzalez Batlle , Malcolm Mackay

ebook - livre numérique - critiques - Tant de soleils dans le sang - André Velter

 « Au sortir du labyrinthe / à jamais / l’arène est un miroir / de feuune clairière / qui découpe / un cercle de lumière / et le ciel, à vif » La poésie d’André Velter est une clairière. Un ciel mis à vif par les mots, comme la musique flamenca de Pedro Soler, qui accompagne silencieusement Tant de soleils dans le sang. La poésie libre de l’écrivain résonne dans les ruedos et au centre tellurique de la terre andalouse. Elle saisit comme une saeta, ce chant sacré lancé à la ville et au monde dans une rue de Séville au passage du Cachorro.  André Velter se met au tempo du Temps, inspiré par la musique silencieuse du torero José Tomás, par le duende solaire de Lorca, au cœur des vibrations de la phrase qui s’allonge comme une éternité, qui vibre jusqu’à l’os. Vamos, vamos, vamos, vamos, écrit-il, et le poème s’élance avec la profondeur naturelle d’un mouvement de poignet, de la plume à la muleta, de la cape à la plume sous la lune qui donne aux chants et aux champs tant de vibrations profondes, de chants profonds, cante jondo de l’autre côté des Pyrénées. RédacteurPhilippe Chauché

ebook - livre numérique - critiques - Tant de soleils dans le sang - André Velter

ebook - livre numérique - critiques - La Faute - Florianne Vidal , Paula Daly

  Extrait de la 4ème de couverture : Avec trois enfants et un métier à plein temps, Lisa Kallisto est une femme débordée. Elle a du mal à être à la fois la mère, l’épouse et l’amie idéales qu’elle voudrait être et se le reproche sans cesse. Aussi envie-t-elle la vie de sa meilleure amie, Kathy, […]

ebook - livre numérique - critiques - La Faute - Florianne Vidal , Paula Daly

ebook - livre numérique - critiques - La suite ne sera que silence - Christian Bindner

Baptiste Chauvalet est un quadragénaire à l’allure sportive, aux yeux bleus, à la chevelure commençant à grisonner. Voilà plusieurs années qu’il est dessinateur judiciaire, illustrateur de procès. Baptiste est marié Julie. Ils sont les parents du petit Léo, dans ses sept ans. Du moins était-ce la vie de cet homme, avant que n’arrive le drame. Un jour, Baptiste est en retard, de sa propre faute, pour venir chercher Léo à l’école. Court laps de temps durant lequel l’enfant disparaît. Très vite, on se mobilise pour le retrouver, en vain. L’entourage de Baptiste subit les conséquences immédiates de la disparition, chacun perdant pied. Lui, il continue à chercher des pistes, à relancer la police. Bientôt, Baptiste se sent seul face à l’adversité. C’est grâce à une part de hasard qu’il retrouve Léo en piteux état. La police le suspecte d’avoir enlevé et maltraité son fils, car il y a des précédents. Baptiste finit par retrouver le véritable kidnappeur. Il commet l’erreur de le tuer. Il ne peut rien nier. Vengeance avec préméditation, c’est sur ces bases que s’est déroulé son procès aux assises. La justice s’en tient froidement aux faits, clairement établis. “Pas d’émotion messieurs mesdames ! Surtout pas de grain de sable sentimental, les juges sont là pour appliquer la loi. Mais moi je suis là pour sauver ma peau, madame la présidente, pour faire comprendre aux jurés notre drame à Léo et à moi.” Le trio de juges plus les six jurés, cinq femmes et un homme, qu’il faut convaincre d’une certaine bonne foi. D’autant que Baptiste lui-même a toujours été hostile à la peine de mort. Or, il s’est permis de tuer, une ambiguïté qui ne plaide pas en sa faveur. Baptiste peut-il espérer la clémence d’un jury qui se compose en majorité de femmes ? Rien n’est écrit d’avance.Les jurés délibèrent longuement, ce qui permet à Baptiste de se souvenir de tout ce qu’il a vécu. Les tribunaux, il les a beaucoup fréquentés pour son métier. D’Antonio Ferrara à Maurice Agnelet, en passant par Florence Rey ou Jacques Viguier, et tant d’autres. Il est à leur place, celle de l’accusé déjà coupable, déjà exclu de la société. Car le fait d’avoir eu plusieurs amantes ne peut certes pas l’aider. Aussi faux soit-il, le témoignage d’un ami du kidnappeur présent lors du meurtre reste accablant. Et le comité d’excités qui, à l’extérieur du tribunal prétend le soutenir, ça fait également mauvaise impression. Après l’expérience oppressante de la prison préventive, c’est d’une longue peine dont Baptiste risque d’écoper maintenant. Son sort ne lui appartient plus… <img src="http://img.over-blog-kiwi.com/0/53/44/44/20140317/ob_e4af6a_bindner-2014-as.jpg" alt="Christian Bindner : La suite ne sera que silence (Le Passeur

ebook - livre numérique - critiques - La suite ne sera que silence - Christian Bindner